J'existe à force de me taire

Je ferme l'oreille à la voix

J'écoute ce que j'entrevois

Sous l'abri fermé des paupières

C'est le chant de l'espace-roi

Dans un nuage de poussière

Epousant et fermant la terre.

 

La présence est dans cette absence

Le règne dans ce dénuement

La parole au fond du silence

Dans cet arrêt le mouvement.

                            Jean Tordeur