J'emballe des rêves. C'est mon métier.

Les gens me trouvent un peu triste.

Je fais la grimace, parait-il.

- Ah quelle chance vous avez,

me disent-ils.

Vivre au milieu des rêves toute la journée!

Mais pour moi, ce n'est pas si drôle :

j'en fais des colis, des paquets,

les expédie, étiquetés.

J'aimerais bien qu'on me les offre,

que ce soit moi qui les déballe.

Ca, ce serait vraiment le rêve.

                        Carl Norac