NeigeFermine1A force de flâner sur les blogs littéraires, ma pile à lire monte dangereusement vers le plafond.Certains ont vraiment l'art de tenter le lecteur.
J'ai découvert ce petit livre sur plusieurs blogs. Toutes les critiques étaient positives. Je me le suis donc procuré.

40 minutes, c'est le temps qu'il m'a fallu pour lire ce premier bouquin de Maxence Fermine. Il s'agit du premier livre écrit par cet auteur et publié en 1999.

L'histoire se passe au XIXe siècle au Japon. Yuko veut devenir poète contre l'avis de son père. Il rencontre un ancien samouraï devenu aveugle qui lui enseignera l'art du haïku.

Neige et haïku se mêlent ici dans un récit poétique.

"La neige est un poème. Un poème qui tombe des nuages en flocons blancs et légers. Ce poème vient de la bouche du ciel, de la main de Dieu. Il porte un nom. Un nom d'une blancheur éclatante. Neige."

J'ai passé un agréable moment en compagnie de Yuko mais sans plus. Je ne suis pas aussi enthousiaste que mes collègues blogueurs/lecteurs.

J'ai été enchanté par quelques phrases très bien construites, très jolies et poétiques ( "Ce fut un voyage vers le soleil de son cœur. La pureté du monde et de sa lumière s'offrait à son regard. En marchant lentement sur le chemin, Yuko ressentit une joie pure et étincelante. Il emportait pour seul bagage l'or de sa foi en l'amour et en la poésie."), j'ai été charmé par quelques haïkus ( "Neige limpide, passerelle du silence et de la beauté)" mais j'ai regretté certains mots ("Femme accroupie, urine et fait fondre la neige"; cela ne me fait pas vibrer!).

Pour ceux/celles qui aiment la poésie ...