sauvetagesJe vous ai déjà parlé de Nadine Groenecke, un des chevaux de la maison d'édition Chloé des Lys. Un cheval qui figure dans mon tiercé gagnant.

Nadine écrit bien, très bien, son style est enjoué, accrocheur; son vocabulaire est recherché, son imagination débordante.

Si j'ai beaucoup aimé ses nouvelles, je me suis régalé avec son premier roman.

Au départ, un fait divers inspiré par la mort annoncée à tort de Pascal Sevran. L'imagination débridée de Nadine a fait le reste.

Jacques Mervan est un auteur et un critique littéraire. Il vit seul, il déprime, il se noie dans l'alcool; sa vie est insipide malgré les succès littéraires qu'il connait.

Un jour, il regarde une émission à la télévision. L'annonce de sa mort par le présentateur vedette est un électrochoc qui le fera sortir de sa dépression.

Tout d'abord, il file chez sa mère. A-t-elle entendu l'annonce, elle qui ne manque l'émission pour rien au monde? Si oui, l'annonce de son suicide n'a-t-elle pas eu un effet désastreux sur son vieux coeur? Mais sa mère est endormie ou du moins elle parait endormie car il l'ignore encore mais sa propre maman joue là le rôle de sa vie. Et si c'était elle qui tirait les ficelles?

On ne peut pas jouer avec le destin. Sa chère maman l'apprendra bien vite car rien ne se passe comme elle l'a prévu.

Un livre que j'ai beaucoup aimé. Je salue ici l'écriture de Nadine mais aussi son imagination. Un simple fait divers entendu à la télé l'a emmenée loin, très loin, là où le lecteur ne s'y attend pas.

Bravo Nadine. Sois attentive aux infos. Dès qu'un élément retient ton attention, fonce et offre-nous un deuxième roman à la hauteur de celui-ci.